Bruno Martin, résistant de la première heure et animateur du blog Le Myosotis Occitan, a quitté la GLNF.

Il vient de publier sur son blog un long article décapant sur la GLAMF, accompagné de nombreux messages et lettres à l’appui de ses propos.

Article vécu de l’intérieur de la GLAMF.

Ci-dessous extraits.

Les mêmes causes produisant les mêmes effets, les réveils sont douloureux à la GLAMF…

Certes, dans les Loges, les Frères maçonnent avec bonheur et fraternité mais hélas, à la tête de la GLAMF, GM, apparatchiks et courtisans manœuvrent à qui mieux mieux et sont à des années-lumière de la vraie franc-maçonnerie.

Petite devinette : A. Juillet devant quitter prochainement sa fonction de GM de la GLAMF, comment et auprès de qui prépare-t-il déjà sa reconversion ?

Joseph Tallot

………………………………………………………………………………....................................................................................................................

 

 

« de la monarchie de Juillet au second empire ? »

 

La terre promise n’est pas la terre promise, et elle diffère de moins en moins de celle que l’on a quittée.

Le GM de la GL-AMF, Alain Juillet, transcendé par un plébiscite lié à une révolution dont il prit le leadership mais pas l’initiative, se croit tout permis. Nous ne savions pas alors que la "révolution" venait d'échapper à ceux qui l'avaient faite.

Aujourd'hui, les instances de régulation, ces contre-pouvoirs dont nous étions si fiers, sont des fausses barbes qui, dès que l’on tire dessus, dévoilent des connivences d’appareil:

1 - Le GM nomme un Président de la Chambre de Justice Maçonnique avant que ne soient nommés les membres de cette instance qui statutairement doivent élire l'un d'eux.

Cette Chambre de Justice maçonnique va rapidement se distinguer en prononçant une sanction à l'encontre d'un justiciable sans l'avoir entendu, ni même informé de sa mise en cause et de la décision qui le touchera sans qu'il soit entendu. Un contexte qui n'empêche pas le GM de l'exploiter aussitôt, à l'insu du "non prévenu", détaillant auprès de plusieurs VVMM de REAA de Midi-Pyrénées les charges extrêmement graves retenues contre lui, ce dont il s'autorisera pour l'évincer. Enfin, questionné par écrit sur le fait que le condamné n’a jamais été entendu, ni même informé de ces accusations, ni de cette décision ni de toutes ces manœuvres, il déclare en toute simplicité qu’il n’y a pas de présomption d’innocence (sic).

 

[...]

 

2 - Le Conseil de Surveillance passe la brosse à reluire à l’exécutif, évitant soigneusement les sujets qui pourraient fâcher, osant recommander à ses membres de ne pas trop intervenir pour avoir plus de chances d’être un peu entendus.

 

[...]

 

3 - La Maison du REAA règne dans les LL via les ateliers du SCF auquel elle garantit en retour une prise solide sur la GL-AMF dont elle représente 2/3 au moins de l’effectif, au point de dissuader les autres rites. Le GM lui octroie une délégation de fait pour les affaires internes en contradiction avec le principe, bien posé à l’origine, de la séparation des pouvoirs.

 

[...]

 

Ainsi, le GM oppose-t-il aux critiques sa majorité issue des urnes, invoquant les statuts de la GL-AMF et, à défaut d’un règlement intérieur actualisé, il les complète avec le Règlement intérieur de la Maison du REAA. A cette dernière il octroie le droit d’intervenir en dehors de ses compétences statutaires, au mépris de nos instances «laïques», telle la Conférence permanente régionale des LL.

 

Et l'on découvre un régime et un homme auquel sa légitimité permettrait d’exclure toute expression critique. On comprend mieux, et on déplore d’autant plus, l'inconsistance du Conseil de Surveillance.

 

A l’instar de J-P. Servel à la GLNF, Alain Juillet aurait-il "tout changé" bruyamment, pour en fait le reproduire à l'identique ?

Nous sommes en effet devant 2 attitudes que l'on peut résumer ainsi:

Style Stifani : Nous sommes dans un ordre. On se soumet ou on se démet. Tout ce qui n’est pas expressément interdit est permis. Vous êtes des voyous. Cassez-vous.

Style Juillet :Nous ne sommes pas dans un ordre, nous sommes en démocratie et je suis la majorité. Si vous n'êtes pas d’accord vous désavouez la majorité, vous rejetez les autres FF et vous vous marginalisez(sic), et je vous invite à aller voir ailleurs. T.I.N.A.

 

Si l'approche est différente, le résultat semble bien le même ?

Maintenant qu’il a rempli sa mission, emmenant les protestataires hors de la GLNF pour éviter son explosion, Alain Juillet paraît décidé à militariser, au sens propre comme au sens figuré, sa "démocratie" pour asseoir un style de gouvernance qui a fait ses preuves … à la GLNF.

 

Alors ?

Alors, otage ou complice, merci. Cela suffira pour le moment.

 

Et pour nous, respectueux des symboles, il convient de se rappeler que ce n’est pas Moïse qui a aménagé la terre promise. Et la raison en est peut-être que, venu du cœur d'un pouvoir honni dont il partageait la culture, il risquait de le reproduire.

 

Alors revient aussi à l’esprit ce jour plus proche (12 août 2013) où, lors de la réunion d'une instance de la GL-AMF, Alain Juillet se déclarait en toute innocence, bonapartiste, dans l’indifférence apparente des présents devant une telle incongruité en ce lieu.

Il ne parlait pas à la légère : élu à la faveur d’une révolution, ivre de plébiscite et sûr de son impunité, il invoque des textes qu'il croise improprement et assène des grands principes qu'il ne respecte pas, agissant en despote solitaire et colérique. Il provoque et/ou couvre les abus et les incohérences des instances de régulation d’une institution qu’il va conduire à sa perte, après avoir incarné sa (re)prise de liberté.

 

Fort heureusement, son mandat de GM touche à sa fin, [...] Alain Juillet laissera probablement à son successeur beaucoup de poussière sous le tapis.

C’est alors à nous, si l'on veut éviter que les MM de la GL-AMF ne se distinguent plus que par leur grade du SCF, qu’il appartiendra de faire un bon choix qui ne soit pas dicté par le Président sortant, pour nous libérer des intrusions de l’encombrante "juridiction ordinale", et d’un caporalisme normalisateur incompatible avec notre démarche,

Et en attendant, rappelons-nous que la Fraternité ne nous exonère pas de notre obligation de vigilance.

 

Bruno Martin

 

Accès à l’article complet du Myosotis Occitan : lien