Croyance permanente, entre Knock et Coué, de chacune des obédiences françaises à vouloir être la vraie , la seule, l’unique obédience des vrais Maçons.

Devant tous ces clubs néo-échangistes et leurs tactiques qui cherchent à savoir avec qui ils pourraient bien s’allier et les phagocyter ensuite, il faut relire ce que Socrate écrivait le 3 janvier dernier :

 

GL’OU,  GL’OU…

ou

La FM française qui se noie…

 

 

Les dernières péripéties de la GLNF n’ont eu comme seul résultat qu’un changement de couronne sur une tête dite de grand maître.

 

Aussi, les scissions continuent et nous assistons à la création de nombreuses Grandes Loges dont certaines sont minuscules, c’est le moins que l’on puisse dire.

 

Dans ce qu’il faut bien hélas appeler le « marché » de la Franc-maçonnerie, les associations dites obédientielles désormais pullulent. Voir :

-        1 - Les propos langue de bois, et les déclarations de bonnes intentions mais creuses d’A. J., un autre grand maître, celui de la GLAMF,

-        2 - Les communiqués identiques des GL(sss) y compris celui d’une GLIF groupusculaire mais avec un grand maître, qui revendique l’oreille d’Alpina et sert de roue de secours pour les non « Ecossais »,

-        3 - Sans oublier les tentations type Baron von  Hund de l’Allemagne et autres Nord-Européens de se démarquer des primautés anglo-saxonnes,

-        4 - Etc.

 

Ces manœuvres n’aboutiront à terme qu’à la transformation de la Maçonnerie en CGLR (Club Grande Loge Rotarienne*) où des hommes se rencontreront en apparat pour faire semblant de penser, avec des maîtres - qui se croiront – maîtres à penser.

 

Autrement dit, cette crise française amenée par les déviances matérielles de quelques-uns, d’ailleurs toujours membres de l’équipe de gouvernance de la GLNF (sauf un qui pourrait bien faire l’affaire comme bouc émissaire) a non seulement provoqué la noyade de la GLNF mais entraîne d’autres GL, dans le marais des illusions de pouvoirs déchus, d’honneurs factices et de connaissances prétentieuses.

 

Les incertitudes battent leur plein :

-        1 - Le GO continuera son chemin « sociétal » ;

-        2 - La GLFF et le DH seront exclus de ces palabres – quoi que ;

-        3 - La GLNF essayera, dans ses restes d’honneurs plaqués or profane, de garder le trésor et sera peut-être, faute de deniers, dans l’obligation de négocier avec ces Clubs GL(sss)R et ce, malgré la propagande auto-satisfaite des Dauphinois, maîtres et fidèles, pondeurs d’invraisemblables propos doucereux à la limite de la contre-vérité et rappelant si fort les propos de l’ex-Affidelis. 

 

Ce qui est plus étonnant, c’est la position, il est vrai, de grande prudence de la GLDF, obédience raisonnable et de bonne réputation, pour participer à ce jamboree où les petits voudront être à la cour d’une GLAMF sous contrôle écossais, rassembleuse de groupes sous prétexte de son nombre d’adhérents (invérifiable).

Que la GLDF est-elle venue faire dans cette galère ?  

On se le demande alors qu’il lui faudrait laisser en chemin beaucoup de ce qui fait son attrait.

 

Attendons-nous donc à une opposition triangulaire larvée :

GLNF -- GLAMF et ses satellites -- GLDF, pour une prééminence au sein d’une confédération improbable, cherchant une reconnaissance impossible, qui ne fera qu’ajouter à la noyade d’une FM française en miettes et plus encore si les 5 GL européennes persistent dans leur projet. 

  

Il est certain que nos Frères Anglais, Ecossais et Irlandais observeront ces méandres et jacasseries avec attention et n’accorderont leur confiance qu’à peu de FF, et dans un premier temps individuellement.   Ils sont patients.

Quelle solution nous reste-t-il ?

Un retour à la Franc-maçonnerie initiatique traditionnelle, celle d’origine anglo-saxonne et à ses principes universels.

 

Socrate

* Que les vrais Rotariens nous pardonnent !  Eux qui bien organisés n’auront que faire de ce conglomérat hétéroclite.

……………………………………………………………………………………

 

Prémonitoire ? Non, suite logique d’articles déjà écrits depuis 2012 dans le Myosotis Grande Couronne.

Questionnant ? Oui, en particulier sur la GLDF sur laquelle Socrate s’interrogeait et qui vient de prendre la tête d’une confédération dont les autres membres serviront de supplétifs de rites et à terme pourraient se noyer dans une GLDF élargie.

Cependant on fait une caresse aux autres clubistes, en particulier au GO, trop fort pour être englobé et bien utile dans le paysage et les habitudes.

Si on s’époumone à se dire réguliers, la reconnaissance est bien loin d’être accordée par la sage Albion qui déjà s’inquiète de «ménage à plusieurs».

Quant à une coalition européenne des 5, il serait étonnant qu’elles fréquentent rapidement ces clubs français pas toujours bien famés. Les Etats-Unis seraient aussi d’une prudence extrême...

 

Joseph